Le Jeune Genevois, janvier 2018

JLRG : UNE JEUNESSE ENGAGÉE ET EN PLEIN ESSOR

Les Jeunes libéraux-radicaux Genève (JLRG) constituent la jeunesse de parti la plus importante du canton, tant en nombre qu’en terme de force de proposition. Jacques Douzals, président de l’association et candidat au Grand Conseil, nous présente leurs thèmes de prédilection et souligne la plus-value que peuvent apporter les candidats JLRG.

Une association active avec des membres impliqués

Après une année au comité des JLRG en tant que secrétaire, j’ai eu le privilège d’en reprendre la présidence en décembre 2017. L’assemblée générale lors de laquelle le comité a été renouvelé a montré que les JLRG sont une jeunesse dynamique et en plein essor: il n’y avait pas moins de trois candidats à la présidence et onze candidats pour les six postes du comité. Le nouveau comité compte ainsi trois nouveaux membres – Cyrille Dacorogna, Loïc Martin et Jérémie Riccardi – qui ont rejoint les sortants Stefano-Vito Bellingeri, Thomas Juch et Louise Morand.

Pour mémoire, peut être membre des JLRG toute personne jusqu’à l’âge de 35 ans partageant les valeurs libérales radicales.

Les JLRG comptent maintenant plus de 200 membres et représentent, avec les Jeunes libéraux-radicaux Suisse (JLRS), une force de proposition et de contestation incontestable, comme en attestent respectivement l’initiative «No Billag» et le référendum contre la loi fédérale sur les jeux d’argent.

L’initiative «No Billag» a permis de créer un débat qui n’aurait sinon pas eu lieu. Il est ainsi bénéfique pour une démocratie semi-directe comme la nôtre de se poser la question du mode de financement des médias audio et télévisuels. Déposé le 18 janvier 2018, le référendum contre la loi fédérale sur les jeux d’argent vise quant à lui à s’opposer à ce que les établissements étrangers ne puissent plus proposer en Suisse de jeux d’argent en ligne.

«L’initiative ‘No Billag’ a permis de créer un débat qui n’aurait sinon pas eu lieu.»

Outre ces deux objets, les JLRG ont à cœur d’influer sur la politique tant cantonale que fédérale. Parmi de nombreux autres sujets d’importance, les JLRG s’engagent en particulier sur les sujets de société, l’éducation et la politique budgétaire et fiscale cantonale

Une vision libérale et novatrice

S’agissant des sujets de société, les JLRG soutiennent une vision libérale, ouverte et progressiste. Faisant suite au papier de position LGBT+ des JLRS, les JLRG se mobilisent pour les droits LGBT+ et, plus particulièrement, pour l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe et pour la suppression des discriminations auxquelles font face les hommes gays pour pouvoir donner leur sang. Avec le congé parental, les JLRG souhaitent par ailleurs donner aux couples la possibilité de décider eux-mêmes de la répartition du temps à disposition pour s’occuper de leur nouveau-né.

«S’agissant des sujets de société, les JLRG soutiennent une vision libérale, ouverte et progressiste.»

Concernant l’éducation, les JLRG souhaitent une école publique qui prépare les adultes de demain aux défis que posent notamment les nouvelles technologies et la digitalisation de la société. C’est dans ce sens que va la motion 2404 déposée par Alexandre de Senarclens et qui vise notamment à ce que des cours de codage soient introduits à l’école obligatoire. D’une manière plus générale, il s’agira de permettre aux écoliers d’avoir les outils nécessaires pour pouvoir s’adapter à un monde qui évolue de plus en plus rapidement.

En matière budgétaire et fiscale, les JLRG luttent pour que la gestion des finances cantonales ne prétérite pas les générations futures. Il s’agit d’un sujet délicat qui mérite une discussion de fond sereine afin de garantir des prestations étatiques de qualité tout en réduisant la dette. À défaut de changements majeurs, celle-ci est en effet en passe de devenir intenable pour celles et ceux qui nous succèderont.

Un atout pour la députation

Comme l’illustrent ces différentes thématiques, les JLRG ont une vision novatrice des solutions à apporter aux problématiques auxquelles la société est confrontée. C’est cette vision, à laquelle s’ajoutent une sensibilité différente et des compétences propres à la nouvelle génération, qui rend précieuse une représentation des Jeunes libéraux-radicaux au sein du Grand Conseil. Sur les 80 candidats que compte la liste PLR, nous avons la chance d’être dix membres des JLRG: Céline Zuber-Roy, Diane Barbier-Mueller, Simon Brandt, Stefano-Vito Bellingeri, Vincent Daher, Adrien Genecand, Fabien Grognuz, Louise Morand, Matthieu Steiner et moi-même, Jacques Douzals. Les JLRG vous encouragent à assurer la relève de notre parti en soutenant ces candidats.

Jacques Douzals
Président des JLRG

2018-12-02T21:34:45+00:0018. janvier 2018|